Connexion
MENU

Garrigus en tête malgré la météo à l’Omnium canadien RBC

Par Golf Canada
Robert Garrigus/ Getty Images

Robert Garrigus a remis une brillante carte de 63 pour s’emparer de la pôle position à neuf coups sous la normale lors de la première ronde de l’Omnium canadien RBC, interrompue par un orage.

Les sirènes se sont fait entendre à 16 h 30 jeudi en raison des vents violents et d’une menace d’éclairs et de tonnerre qui mettait les golfeurs en danger sur le parcours. Le jeu a repris à 18 h 44 après un délai d’au-delà de deux heures. Cinquante-cinq golfeurs n’ont pu terminer leur première ronde puisque le tournoi fut officiellement interrompu pour la soirée à 20 h 04 en raison de la température inclémente.

L’Américain Garrigus, qui a terminé à égalité au 5e rang en 2017, avait un coup d’avance sur son compatriote Adam Schenk avec un excellent score de 63 lorsque le jeu fut interrompu en raison de la météo qui sévissait sur Glen Abbey.

« Ç’aurait bien pu être un 59 si je n’avais pas embrassé le bord de la coupe avec quelques-uns de mes roulés, » affirme Garrigus, qui a vu ses tentatives de roulés aux 10e et 17e trous rater de peu l’oiselet. « J’ai été chanceux sur la normale 5 au 13e, car j’ai frappé la balle au milieu de l’étang, mais elle a atteint une roche, a rebondi par-dessus l’obstacle et j’ai réussi l’oiselet.

Garrigus avait réussi une ronde de 62 lors de la troisième journée du tournoi l’an dernier pour égaler le record du parcours.

“J’adore cet endroit. J’ai toujours bien joué au Canada. Il y a de bonnes sensations dans l’air ici. Et le parcours se joue vraiment bien,” dit Garrigus, qui avait partagé le second rang en 2012, la dernière fois que l’Omnium canadien RBC avait été disputé au Hamilton Golf and Country Club, qui accueillera à nouveau le tournoi en 2019 et en 2023. “Je veux dire, je marchais le long de l’allée au trou no. 8 et c’était pratiquement comme marcher sur un tapis, puis lorsque tu arrives sur le vert c’est plus comme une sensation de gazon. Les conditions étaient absolument parfaites.”

Schenk a tiré le maximum de conditions difficiles et a terminé sa ronde sous la pluie, mais a réussi trois oiselets consécutifs pour saisir le deuxième rang avec 8 coups sous la normale.

“Si tu étais dans l’allée, c’était plus facile d’attaquer, mais tu pouvais tout de même jouer à partir de l’herbe haute. J’ai fait cela un peu trop souvent aujourd’hui, mais j’ai été chanceux de m’en tirer,” avoue Schenk, une recrue du PGA TOUR qui se démène pour conserver son brevet de joueur sur le circuit, avec seulement quelques tournois toujours prévus à l’horaire. “Mais si tu peux réussir l’approche à moins de 20 pieds du trou, tu vas réussir plusieurs coups roulés, particulièrement en matinée. Les verts sont très lisses.”

L’Américain Chris Stroud a pu terminer sa ronde pour s’installer seul en troisième position.

Le natif de Brantford, Ontario, David Hearn et Nick Taylor, d’Abbotsford, C.-B., furent les meilleurs Canadiens du peloton, à égalité au 22e échelon avec des scores de 68, quatre coups sous la normale. Hearn, qui a amorcé sa journée au 10e trou, a connu un solide neuf de retour et fut constant toute la journée, n’inscrivant qu’un seul boguey, au trou no. 7

“Je me sens bien aujourd’hui. J’ai frappé la balle joliment sur les verts et me suis donné beaucoup d’occasions de réaliser des oiselets,” dit Hearn. “Quatre coups sous la normale, c’est une bonne ronde. J’en ai laissé quelques-uns sur le terrain, mais, en général, je me sens très positif par rapport à mon jeu d’aujourd’hui et j’ai bien hâte à demain.”

Taylor, qui a évité les bogueys, a terminé en force avec un oiselet d’une longueur de six pieds pour rejoindre Hearn au pavillon à titre de meilleur Canadien.

“Conclure le tournoi à titre de meilleur canadien serait chouette, mais ce n’est pas là-dessus que je mets l’emphase,” ajoute Hearn. “C’est bien de débuter le tournoi avec une ronde solide, et j’espère bien en réussir une autre demain matin.”

Quatre Canadiens partagent la 41e position à trois coups sous la normale, soit Michael Gligic (Kitchener, Ont.), Mackenzie Hughes (Dundas, Ont.), l’amateur Chris Crisologo (Richmond, C.-B.) et Roger Sloan (Merritt, C.-B.).

Les coéquipiers de Crisologo au sein de la Formation amateur d’Équipe Canada Joey Savoie et Hugo Bernard ont conclu leur journée avec des scores d’un coup sous la normale et un coup au-dessus de la normale, respectivement.

La conclusion de la première ronde aura lieu dès 7 h vendredi matin, tandis que la deuxième ronde se mettra en branle à 7 h 30.

NOS CANADIENS À L’OMNIUM CANADIEN RBC

É22 David Hearn – Brantford – 68 -4

É 22 Nick Taylor – Abbotsford – 68 -4

É 41 Michael Gligic – Kitchener – 69 -3

É 41 Mackenzie Hughes – Dundas – 71 -3

É 41 Chris Crisologo (a) – Richmond  -3 (14)

É 41 Roger Sloan – Merritt -3 (12)

É 63 Adam Hadwin – Abbotsford – 70 -2

É 83 Joey Savoie (a) – La Prairie – 71 -1

É 83 Ryan Yip – Calgary -1 (12)

É 97 Jared du Toit – Calgary – 72 E

É 97 Corey Conners – Listowel – 72 E

É 97 Ben Silverman – Thornhill – E (12)

É 123 Hugo Bernard (a) – Mont-Saint-Hilaire – +1(13)

É 135 Mitchell Sutton – London – 74 +2

É 135 Adam Svensson – Surrey – +2 (13)

É 141 Mike Weir – Bright’s Grove – 75 +3

É 141 Marc-Etienne Bussieres – Gatineau – 75 +3

É 141Russell Budd – Toronto – 75 +3

É 141 Austin Connelly – Church Point / Irving – +3 (12)

É 152 Todd Fanning (a) – Winnipeg – 77 +5

154 Justin YW Kim – Hamilton – +7 (13)

GROUPES ET HEURES DE DÉPART POUR LA DEUXIÈME RONDE
Les groupes et les heures de départ pour la deuxième ronde de compétition de la 109e édition de l’Omnium national du Canada, le vendredi 27 juillet, sont maintenant en ligne ici.

Articles connexes