Connexion
MENU

Félicitations à Leslie Dunning et Charlie Beaulieu… qui se prépare à la présidence de Golf Canada!

Par Mario Brisebois
Leslie Dunning (Golf Canada)

Félicitions à l’Albertaine Leslie Dunning, troisième femme confirmée à la présidence en incluant les femmes d’affaires montréalaise Diane Dunlop et Karen Rackell en 2012 et 2011.

À propos de la représentation du Québec, sachez que la position est solide.

Charlie Beaulieu gagne en statut en devenant le 1er vice-président.

Voulez-vous une bonne «scoopette»? Ce résident de Lorraine et longtemps capitaine au Mirage, sera le président national dans un an.

Charlie Beaulieu
Charlie Beaulieu

Il aurait dû l’être dès cette année, mais le départ de Scott Simmons à la direction générale l’an dernier avait incité à ce que le président ex-officio Roland Devenu, de la Nouvelle-Écosse, prolonge son mandat d’une autre année dans la situation.

Un investisseur à succès dans l’immobilier après avoir œuvré dans le milieu du vêtement, Charlie Beaulieu a été auparavant président de la Fédération du Québec et   un acteur majeur dans le jumelage nécessaire des associations féminine et masculine.

Au sein du comité d’administration, il faut ajouter Adam Daifallah, avocat et relationniste entre autres fonctions, de même que citoyen de Westmount et membre du Country Club, dans le rôle de directeur.

Chez les autres dirigeants d’ici à Golf Canada, mentionnons Diane Barabé (Granby Miner) et Diane Drury (Royal Montréal), Paul Scofield (longtemps de Beloeil) et Constant Priondolo (pro à la Vallée du Richelieu). Ex-président de Golf Québec, Marcel-Paul Raymond (Blainvillier) est de retour au comité provincial et joint Charlie Beaulieu au groupe de gouvernance.

L’expérience du Québec est indéniable en attendant Charlie Beaulieu comme président dans un an.

SURTOUT PAS LE BON EXEMPLE

L’arbitrage dans la LNH ne possède pas l’exclusivité de la critique et la PGA en a certainement  donné la preuve au tournoi Farmers Insurance (San Diego) en fin de semaine dernière.

Les officiels ont laissé J.B. Holmes prendre un interminable et insupportable 4 minutes et 10 secondes avant de frapper son coup crucial au 18e trou dimanche.

Allez donc après ça voir l’été prochain un groupe trop lent sur un parcours où il a payé et lui dire que le golf n’est pas pour les… tortues.

LE JUNIOR RÉMI CHARTIER VAINQUEUR EN… FLORIDE 

Dans les très bonnes nouvelles d’ici, Rémi Chartier est sorti la semaine passée vainqueur d’une étape d’un tournoi de l’association de l’État de la Floride, à Brooksville.

Dans des conditions imparfaites avec beaucoup de vent, Chartier a mérité les grands honneurs en vertu de ses efforts de 69 et 73 avec style.

Au dernier trou, une normale cinq de 551 verges, il a inscrit un opportun oiselet pour coiffer deux rivaux par un coup.

Rémi est membre du club Royal Montréal.

LE SOMMET 2.0

On n’informe que  l’industrie du golf entreprend la nouvelle année avec la volonté de réunir tous les intervenants à un Sommet du golf au Québec, modèle 2.0. Décembre semble le moment convoité.

LA LONGUE REMONTÉE (À CONTINUER) DE TIGER…

Avec son combiné de -3 et sa 27e position au tournoi Farmers Insurance, Tiger progresse de plus de cent rangs au classement mondial, mais il reste bien loin en vertu de son 539e, ce qui montre toute la besogne à faire.

On le dit et le repère, le Tigre doit garder davantage la balle en jeu.

En vertu de sa victoire officialisée lundi seulement en raison de la prolongation de six trous devant Alex Noren, Jason Day revient au top dix mondial.

Il faut souligner que cette semaine s’avère la 50e au sommet de Dustin Johnson.

JOURNÉE (BEAUCOUP) DISPENDIEUSE POUR MAUDE-AIMÉE

Le dernier pointage de 79 dimanche après 74 et 72 dans le mauvais temps au tournoi Pure Silk des Bahamas a coûté très cher à Maude-Aimée LeBlanc.

Elle aurait encaissé 14 425$ si elle avait conservé la 22e place qu’elle occupait samedi plutôt que 2 938$ encaissés avec sa 66e place au final.

L’écart a encore plus d’impact chez M.-A. en ce sens que l’exemption médicale dont elle profite en ce moment est limitée et que ses gains durant cette période déterminera si elle remplit les critères de permanence au circuit pour une troisième année, ce qu’on lui souhaite.

Le prochain rendez-vous de la LPGA se tiendra 15 au 18 février. À moins d’un changement, Anne-Catherine Tanguay (79 et 80 dans les bourrasques aux Bahamas) fera le voyage. Bien sûr qu’on suit la situation avec Maude-Aimée.

DAN PESANT TOUJOURS PRÉSENT POUR NOS TALENTS 

Si jamais vous cherchez Marc-Étienne Bussières et Max Gilbert ces temps-ci, il y a de très fortes chances de les retrouver au club The Village de Royal Palm Beach, en Floride.

Toujours resté un grand ami du golf au Québec malgré sa très belle carrière internationale ayant été à des endroits de prestige tels Saint-Nom-la-Bretèche, Doral, Boca West et autres, Daniel fait preuve de générosité envers ces deux talents en leur permettant de s’entraîner à son terrain d’exercice et sur son parcours de 18 trous très populaire auprès des golfeurs du Québec.

Fidèle à la tradition, on vous revient prochainement avec Daniel. Ses observations sur l’impact de nos «snowbirds» et les tendances (bonnes ou moins bonnes] sont toujours   aussi judicieuses.

Bon Super Bowl!

Articles connexes