Connexion
MENU

Du neuf avec le concept 9-9 qui viendra au Québec

Phil Mickelson (Robert Laberge/Getty Images)

Plutôt que de jouer avec un seul professionnel, vous pourriez très bien le faire  dorénavant ou très prochainement en compagnie de deux avec la nouvelle formule «9-9» mise en place la semaine passée par la PGA au tournoi de Waste Management, à Phoenix.

Après neuf trous avec son groupe, le pro cède sa place à un collègue.

À Phoenix, premier des sept ou huit rendez-vous qui fonctionneront de la sorte suite à un test fait à Memphis l’été dernier, un quatuor a parcouru la premier neuf avec Phil Mickelson à la barre avant que celui-ci ne les présentent et les confie à Brandt Snedeker pour les neuf autres.

Pas pire duo n’est-ce pas!

Les amateurs, qui paient des petites fortunes pour vivre l’expérience de la PGA ont apprécié considérablement.

Puisque que tout le monde veut évoluer avec Phil, mais aussi Tiger, Rory, Jordan et Justin chez les grandes pointures, voilà que les chances doublent.

«Cela nous permet de pouvoir garder une partie de la journée afin de pouvoir s’entrainer et aussi conserver par grosse chaleur l’été prochain l’énergie en prévision du véritable tournoi qui commence le lendemain», de dire Mickelson à Golf Week.

«Cette nouvelle manière permet également à la fois au golf de conserver son aspect absolument unique dans le sport d’unir les amateurs et les pros ensemble tout en permettant aux organisations de continuer à amasser les très gros dollars pour les oeuvres de bienfaisance que la PGA supporte», de raconter Jordan Spieth à propos du nouveau concept gagnant sur toute la ligne.

Il faudra voir au Québec. Dans plusieurs événements, les résultats pro-am servent  de pointages officiels ce qui complique un peu, mais attendez-vous néanmoins à ce que des ajustements nécessaires surviennent plus vite que tard.

JOEY SAVOIE REVIENT DU PAYS DES KANGOUROUS    

Joey Savoie a complété une tournée intéressante en Australie. Avant de rentrer, l’orgueil du club Pinegrove a atteint la phase des quarts de finale du Championnat amateur de la Nouvelle-Galles du Sud, à Canberra.

À la fois un membre d’Équipe Canada et un élève de Daniel Langevin tout comme     Hugo Bernard, Joey se situe 158e au classement mondial malgré un calendrier plus limité en raison des études universitaires qu’il vient de terminer alors qu’Hugo occupe le 60e rang pour un doublé qui représente du jamais vu au Québec.

JEAN-MICHEL PARÉ APPREND AU CIRCUIT LATINO AMÉRICA

Aussi un de nos globetrotteurs des verts, Jean-Michel Paré n’a définitivement pas connu la deuxième moitié espérée à Pilar, en Argentine, où il participait la semaine dernière aux sélections du circuit PGA latino américa.

Après deux comptes de 71 qui lui donnaient plein d’espoirs en 18e place, il a scellé avec 80 et 79.

Bref, c’est le métier qui rentre pour le jeune homme de Victoriaville qui possède une belle détermination.

GRAHAM DELEAT TOUJURS SUR LA LISTE DES BLESSÉS    

À la question à savoir ce qu’il se passe ou plutôt ce qui ne se passe pas avec Graham DeLaet parce qu’il n’a pas encore disputé un tournoi en 2018, sachez qu’il doit s’arrêter en raison de son dos.

Il attend encore des résultats positifs d’une injection spéciale reçue dans une clinique hautement spécialisée en Californie.

Septième au Championnat de la PGA en 2017 et 5e au tournoi Safeway l’automne dernier, Graham est un ex-titulaire de l’Omnium de Montréal et Julien Trudeau, un ancien de la Vallée du Richelieu, et du Mirage, est toujours son cadet en congé forcé en ce moment.

ANN ROGERSON AU BLAINVILLIER              

Dans la catégorie des déménagements en prévision de la prochaine saison, Ann Roberson joint l’équipe du très affairé Gary Lagden au club Le Blainvillier.

Celui-ci occupe depuis l’automne dernier le double emploi de directeur général en plus   de pro en titre.

GAIL GRAHAM ENTRE AU PANTHÉON 

Dernier entraîneur du Canadien vainqueur de la Coupe Stanley en 1993 et golfeur avant sa paralysie qui le confine en institution, Jacques Demers a sûrement esquissé un sourire ces derniers jours en apprenant la nomination de Gail Graham au Panthéon de la renommée de Golf Canada.

Jacques et le blogueur André Rousseau avaient joué 18 trous en compagnie de Gail à Beaconsfield. À la fin, le «coach» lui avait offert un chandail de nos ex-glorieux et avait gardé des liens amicaux par la suite lors du passage de Jacques avec le Lightning de Tampa Bay.

Durant sa carrière, Gail a été deux fois gagnante de tournois à la LPGA. Elle a aussi été élue à la présidence de l’organisme.

Elle est maintenant présidente de la série des Légendes.

Bravo à donc à Gail Graham de même qu’a l’ex-championne Sandra Post et au comité du Panthéon qu’elle préside qui ont aussi élu Arthur Verni Macan (1882-1964) à titre posthume, qui devient le 5e architecte à joindre le groupe des bâtisseurs.

DAVE ROSS SE SOUVIENT AUSSI

Populaire et efficace chef d’orchestre de l’ensemble de opérations au golf à l’Estérel,   David Ross se souvient et se réjouit de cet hommage à Gail Graham, une ex-participante au pro-am strictement féminin qu’il a été le premier à organiser au Canada.

Gail dévient la troisième intronisée à être passé à l’événement, après Lorie Kane et Debbie Savoie-Morel.

QUESTION DE SAISON 

Avez-vous vu la marmotte?

Articles connexes