Connexion
MENU

Diane Barabé : sur les chemins de la gloire et de la générosité

Par Mario Brisebois

Diane Barabé est la présidente du Comité des règles de Golf Canada et a une chose en commun avec les Jordan Spieth, Jason Day, Rory McIlroy et autres grands joueurs du PGA TOUR : elle a participé au Tournoi des Maîtres, ainsi qu’aux omniums américain et britannique.

À son retour d’Angleterre, cette résidante des Cantons-de-l’Est a également officié à l’Omnium canadien RBC et à l’Omnium féminin CP, ce dernier évènement se déroulant du 24 au 27 août au Ottawa Hunt & Golf Club.

Bien que ces expériences lui apportent une certaine gloire, Diane Barabé – qui est une élève de Jacques Nols, une sommité en la matière – demeure très généreuse et garde du temps pour les jeunes et pour sa région.

D’ailleurs, elle agit comme officielle à des tournois de catégories mosquitos et pee-wee se déroulant aux clubs North Hatley et Vieux Lennox avec la même ferveur que si elle se trouvait sur le site d’un tournoi majeur. Elle soutient ainsi le travail bénévole de sa bonne amie Claire Beaubien, de Golf Québec.

« Claire m’a beaucoup motivée à prendre part à des séminaires sur les règles de golf et accroître mes connaissances dans le domaine, indique Diane Barabé. Nous sommes devenues presque des sœurs. Nous avons un agenda commun, elle me téléphone pour me dire de ne pas oublier ceci et cela. Claire m’a beaucoup poussée et tu peux l’écrire. »

Voilà, c’est fait!

Coup de cœur et vol nolisé

Évidemment, Diane Barabé a beaucoup aimé son expérience au Tournoi des Maîtres, mais son coup de cœur va du côté de l’Omnium britannique.

« Tout est impeccable au club Augusta National, mais nous étions moins nombreuses (il y avait seulement quatre femmes), dit-elle. Au Royal Birkdale, c’était extraordinaire, voire surréaliste. La Royal & Ancient (organisme qui légifère le golf de concert avec la USGA) y a organisé des rencontres pour toute la confrérie des spécialistes des règles. C’était excitant au point d’être énervant pour moi, un petit bout de femme des Cantons-de-l’Est rendue jusque-là. »

Afin de ne pas rater l’Omnium canadien RBC, Diane Barabé est revenue d’Angleterre dans le vol nolisé des joueurs participants au tournoi. Sa présence à Glen Abbey importait du fait qu’elle devait vérifier la préparation du parcours pour cet évènement.

« Les experts du circuit dans ce domaine sont tellement généreux de leur temps. Puis, ils ont souvent des anecdotes à raconter. Ça aide… », confie cette retraitée du Cégep de Granby, à propos de sa méthode de travail.

« En fait, précise-t-elle, je deviens un des boys et ne demande aucun traitement spécial. »

Mandat de quatre ans

Diane Barabé apprécie pleinement tout ce que ses compétences lui apportent. De fait, sa carrière internationale ne fait que commencer.

« La présidence du Comité des règles pour Golf Canada représente un mandat de quatre ans, explique-t-elle. Il a donc fallu que mes décisions soient prises en couple. Mon chum est patient et bon. Il me laisse aller seule pour que j’aie le temps de faire toutes mes choses, ce que j’ai apprécié au début.

« Mais à l’avenir, conclut-elle, j’espère bien que nous voyagerons une année ensemble, afin de partager cette belle expérience. »