Connexion
MENU

Destinations de choix

On reproche souvent aux villégiatures de golf le niveau plutôt moyen de leurs parcours. Généralement en bonne condition, ils ne sont pas médiocres, mais pas extraordinaires non plus. Ça se comprend : ces terrains attirent une clientèle variée, de tous niveaux d’habileté, et l’accent est mis sur le plaisir du jeu plutôt que sur le défi. Après tout, ces gens sont en vacances, pas en tournoi de championnat.

Cela dit, il existe au Canada de nombreuses exceptions à cette règle. De Humber Valley et Highlands Links dans l’Est, à Banff Springs, Jasper Park et Whistler dans l’Ouest, le Canada regorge de villégiatures où l’hébergement de qualité supérieure se marie au golf exceptionnel. Tout le monde connaît ces exemples renommés, mais il y a d’autres lieux, tout aussi accueillants, qui méritent d’être mieux connus. En voici cinq.

CABOT LINKS, INVERNESS, N.-É.

Hébergement : L’architecture moderne de l’hôtel de 60 chambres se démarque au cœur de cet ancien village minier de l’île du Cap-Breton, mais ses dimensions modestes et son luxe discret conviennent à l’emplacement en bord de plage. Ce qui distingue avant tout cette villégiature est la vue : toutes les chambres donnent sur le Cabot Links et la mer. En outre, 16 autres chambres sont réparties dans les villas de la propriété.

Golf : Le Cabot Links est le seul véritable parcours de style links au Canada, dit-on. À raison, il fascine les passionnés du vénérable sport. Rod Whitman a conçu un terrain de jeu épique, aux trous fabuleux, dans un spectaculaire décor marin. Et quand le vent souffle, c’est encore plus stimulant!

Deuxième ronde : Les golfs des environs comme The Lakes, Le Portage et Bell Bay sont accueillants, mais avouons-le, Cabot Cliffs, frère cadet de Cabot Links juché au sommet d’une falaise, est un incontournable du monde golfique depuis son inauguration le 1er juillet dernier.

Au-delà du golf : La piste Cabot, qui longe les côtes escarpées de l’île du Cap-Breton, est une des routes panoramiques les plus spectaculaires du Canada. Tout au long du trajet, les escales ne manquent pas pour pratiquer le kayak, la randonnée pédestre, l’observation des baleines et la dégustation des mets locaux.

COBBLE BEACH, KEMPLE, ONT.

Hébergement : Le pavillon de style Nantucket a tout ce qu’il faut pour le golfeur, de la boutique au 19e trou, et plus encore avec ses 10 chambres d’auberge haut de gamme. Quoi de plus agréable que de dormir à même le pavillon de golf?

Golf : L’architecte Doug Carrick a conçu nombre de parcours très appréciés, mais celui de Cobble Beach est sans contredit son plus amusant à jouer. Les allées bosselées, larges à l’aller et plus étroites sur les neuf trous de retour, exigent une grande précision au sol. L’aménagement ingénieux du terrain en pente permet de voir la baie Georgienne de chaque trou.

Deuxième ronde : Le Lora Bay Golf Club est peut-être à une heure de route, mais son parcours signé Thomas McBroom vaut le détour. Spectaculaire avec ses nombreux dénivelés – le premier tertre est à couper le souffle –, il traverse un ancien verger au retour. Les bons coups y sont amplement récompensés.

Au-delà du golf : À un tiers du chemin entre Cobble Beach et Lora Bay se trouve Owen Sound où la galerie d’art Tom Thomson célèbre l’œuvre de ce grand peintre né ici.

ROCKY CREST, MACTIER, ONT.

Hébergement : Cette villégiature authentique de la région de Muskoka propose des villas, chalets et suites nichés dans les bois au bord du lac Joseph. L’endroit est familial, avec sa piscine et ses activités nautiques, mais accueille aussi les bandes de copains golfeurs dans ses suites aménagées pour quatre personnes et plus.

Golf : Le parcours du Rocky Crest n’est pas le plus spectaculaire de la région, et c’est peut-être tant mieux. Les affleurements rocheux sont là, mais pas aussi envahissants qu’ailleurs et les allées, entourées de forêts et de marécages, sont très jouables. Et puis, à la différence de nombreux parcours de villégiature, celui-ci se marche très bien.

Deuxième ronde : Rocky Crest est une propriété de ClubLink qui possède deux autres terrains dans la région (Lake Joseph et le parcours signé Mark O’Meara à Grandview). Ils sont agréables, mais on a tendance à sous-estimer le Ridge, à Manitou, 45 minutes au nord de Rocky Crest, avec ses somptueux 18 trous et son pavillon chaleureux.

Au-delà du golf : La région de Muskoka est parsemée de villages pittoresques avec boutiques et restaurants accueillants, comme Port Carling et Bracebridge. Et il y a le parc provincial Algonquin, apothéose de la nature canadienne, orignaux compris.

WOLF CREEK, PONOKA, ALB.

Hébergement : Un chalet à deux chambres se trouve aux abords du 9e trou du parcours Links, et un vaste terrain de camping tout équipé accueille aussi les visiteurs à bord d’autocaravanes ou sous la tente.

Golf : L’Old Course est le plus ancien et étroit des deux parcours de Wolf Creek. C’est aussi une des meilleures réalisations de Rod Whitman à ses débuts, avant qu’il ne crée des chefs-d’œuvre comme Cabot Links en Nouvelle-Écosse et Sagebrush en Colombie-Britannique.

Deuxième ronde : Autre aménagement signé Whitman, le parcours Links est plus aéré. Le neuf de retour, ajouté en 2010 au neuf d’aller, est particulièrement intéressant.

Au-delà du golf : Que serait un voyage en Alberta sans immersion dans la culture cowboy? Le Stampede de Ponoka, qui a lieu chaque année dans la dernière semaine de juin, est une version plus modeste de celui de Calgary : six jours de rodéo et de courses de chariots.

PREDATOR RIDGE, VERNON, C.-B.

Hébergement : L’auberge offre de superbes panoramas des monts Monashee avec les deux parcours de golf en avant-plan. Des chalets et villas proposent plus d’intimité aux abords des 17e et 18e trous du Ridge.

Golf : Le parcours Ridge, amusant et très jouable, tire admirablement profit du terrain montagneux, avec ses dénivelés extraordinaires et ses points de vue époustouflants. Au jeu, on y gagne à se munir d’un appareil photo.

Deuxième ronde : Avec son paysage serti du lac Okanagan, le Golf Club at the Rise est aussi savoureux pour les yeux. Et quiconque se vante de bien jouer peut aller se mesurer au parcours Tobiano, à Kamloops (à 90 minutes de route au nord-ouest de Vernon), un terrain exigeant à l’exceptionnel paysage presque lunaire.

Au-delà du golf : Vos hôtes ne vous en voudront pas d’aller faire un tour à la villégiature voisine de Sparkling Hill pour y admirer les 3,5 millions de pièces de cristal taillé Swarovski incorporés à son architecture. Et la vallée de l’Okanagan, c’est aussi le pays du bon vin, avec toutes les visites et dégustations que cela suggère!


Destinations de choix

Cet article a été publié dans l’édition de septembre 2015 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

Articles connexes