Connexion
MENU

Des Québécois en action jusqu’à Noël, 50 000 $ pour être le cadet de Tiger et autres échos du 19e trou

Par Mario Brisebois
Dave Lévesque (Bernard Brault/ Golf Canada)

Si jamais vous cherchez votre pro cette semaine, celui-ci pourrait être à Phoenix.

Ils sont une dizaine à avoir fait le déplacement en Arizona afin d’aller participer du 4 au 6 décembre au Championnat des professionnels de club du Canada au complexe Wigwam.

L’idée de disputer le titre national fin novembre ou début décembre selon les années est celle de Max Oxford, longtemps Monsieur Titleist/FootJoy (toujours commanditaire) avant de devenir heureux retraité à Canton Hatley.

Dans une autre vie, Max a été longtemps à la barre du club Milby. Il a choisi plus tard l’automne comme période de prédilection, afin de ne pas priver les membres de leur pro pendant une semaine complète au cœur de la saison.

La preuve que la décision était la bonne est qu’elle tient toujours après toutes ces années.

Top dix d’ici aux Bermudes

Un qui va se pointer moins rouillé au pays des cactus est Dave Lévesque, du Château Bromont.

La semaine passée, il a fait un détour par les Bermudes afin d’y disputer le tournoi Goslings Dommage que la deuxième journée ait été annulée en raison d’une tempête maritime. Après son 79 en ouverture, il a enchaîné avec 70 et 67 pour conclure au 10e rang.

Aussi présent, Daniel Bogan, de Knowlton, mais il n’a jamais été véritablement dans le coup avec son 58e rang.

Miami suivra très bientôt    

En passant, Phoenix ne représente pas la fin de la présence québécoise sur la scène compétitive, cette année. Membre d’Équipe Canada et champion junior au pays, Christopher Vandette, de Summerlea, étirera le plaisir. Il est inscrit au championnat de South Beach juste avant Noël. Cette étape compte au classement mondial amateur.

Ce sera du 19 au 22 décembre aux clubs Miami Beach et Normandy Shores, s’il vous arrive d’y être un « snowbird » avant la Fêtes. Le jeune homme mérite votre encouragement avec un talent rare à 16 ans en plus d’être un jeune gentilhomme.

George Bush père était à Royal Montréal

Décédé la semaine dernière, George Bush père a été le président-golfeur des États-Unis possédant les plus grandes valeurs… du golf.

Son grand-père maternel a été président de la USGA et la Coupe Walker porte son nom.  Son père jouait la normale. Michel Lacroix me confirme que George Bush était à Royal Montréal à la Coupe des Présidents de 2007 avec Stephen Harper, les deux comme invités d’honneur. Il a beaucoup joué au golf à Cap Avenel, à Kennebunkport, un endroit bien connu des Québécois.

Il jouait très rapidement

« Comment voulez-vous être décisionnel en politique s’il faut trop de temps pour choisir quel bâton frapper », disait-il.

Pour aller plus vite sur un parcours, George Bush père demandait à ses gens de la sécurité de donner quatre balles au sceau présidentiel aux groupes devant afin qu’ils libèrent la place.

Jim Rutledge si proche et si loin à la fois

Une pensée spéciale va à Jim Rutledge, un ami du golf Québec avec ses visites en remontant à l’Omnium du Québec à Victoriaville jusqu’à plus récemment au championnat de Montréal comme invité de David Skitt. Le Britanno-Colombien de Victoria a échappé à Lutz, en Floride, sa permanence en 2019 au circuit des Champions de manière crève-cœur.

Après un oiselet au 72e trou pour finir 4e, il s’est incliné au 4e trou d’une prolongation à quatre pour deux places.

La série des vétérans est un cercle vraiment fermé. Seulement cinq obtenaient leur promotion.

Pourquoi pas Brooke comme athlète canadienne par excellence ? 

Décembre représente le mois des annonces des prix de fin d’année et sachez que le golf fait son travail pour mousser la sélection de Brooke Henderson à titre de sportive par excellence au pays.

L’été dernier, la surdouée de Smiths Falls, près d’Ottawa, a gagné l’Omnium féminin CP pour devenir le premier talent, masculin ou féminin, à enlever un titre national au pays depuis notre Jocelyne (Bourassa) au club municipal de Montréal en 1973.

Juste pour rire… 

Une très bonne histoire au golf ces derniers soirs est celle de Jim Williams.

Détenteur d’un facteur de handicap de 12, le golfeur de l’Illinois avait déroulé rien de moins que 50 00$ à l’encan du Tiger Jam en mai pour agir à titre de cadet de celui-ci au Challenge World Hero aux Bahamas en fin de semaine, ce qui a soulevé les blagues et sarcasmes de ses amis.

Ils lui ont rappelé qu’il jouait toujours en voiturette motorisée. Et plus encore, qu’il ne sortait même pas son sac du coffre de l’auto. On a parié qu’il ne ferait pas neuf trous.

Rira bien celui qui rira le dernier.

Non seulement Jim Williams, qui a fait le voyage accompagné de sa femme, a complété les 18 trous, mais double vengeance, ses « gentils » copains ont été dans un pied de neige exactement le même jour !

Articles connexes