Connexion
MENU

Des noces golfiques en vue, dur coup à la moralité et plus…

Par Mario Brisebois
AC Tanguay (Courtoisie de mongolf.ca)

Faudra-t-il greffer une page nuptiale aux chroniques de golf ?

La question est davantage une façon d’aborder les mariages chez nos golfeuses professionnelles au plus haut niveau.  Après le mariage de Maude-Aimée LeBlanc, au tour d’Anne-Catherine Tanguay d’annoncer son union prochaine à Jean-Hubert Trahan.

La date choisie de la cérémonie est celle du 14 septembre, ce qui n’est pas un hasard.  C’est congé au calendrier des tournois réguliers pour faire place à la Coupe Solheim entre les USA et l’Europe.

C’est le cas de le dire : Anne-Catherine et Jean-Hubert, ex-titulaires du championnat mixte du Québec, sont toujours ensemble. De fait, le couple est inséparable puisque Jean-Hubert agit dans le rôle de cadet de sa fiancée et future épouse.

En entrevue avec le confrère Ian Hutchinson de « Golf News Now », Anne-Catherine se montrait fière que les tourtereaux aient déterminé et établi une façon de réussir en séparant le golf des amours.

« Cela dit, tout est bien après une ronde de 68 », raconte-t-elle avec le sourire.

A.-C. fait ses débuts cette semaine

La saison 2019 d’Anne-Catherine débute maintenant. À compter de jeudi en Australie et donc mercredi soir chez-nous en raison du décalage de 16 heures, elle et Jean-Hubert disputent le Vic Open, qui a la caractéristique d’être mixte au nom de la parité avec des bourses de 1,5 million de dollars pour les hommes et les femmes.

Membre de la formation Jeune pro de Golf Canada, à l’instar d’Hugo Bernard, Anne-Catherine a terminé 2018 en force en complétant six des sept derniers tournois, incluant une 16e place à Portland avant de terminer au 8e rang du marathon de huit jours à la qualification de la LPGA.

Très bonne année au jeu à Anne-Catherine Tanguay et bonne préparation pour les… noces.

Dollar$ 3 – Moralité 0

À ne pas en douter, l’argent a nettement eu le dessus sur la moralité pour des noms majeurs qui ont décidé de participer aux Internationaux de l’Arabie Saoudite sous le régime du Prince Mohammed Bin Salman avec les histoires que l’on sait au Yémen et l’assassinat du journaliste Jamal Kahsoggi.

Gagnant de cette épreuve controversée, Dustin Johnson a dit «mon job est d’être golfeur» dans la controverse.

« Nous ne sommes pas des politiciens », a déclaré Justin Rose.

Aussi des inscrits, Brooks Koepka a ajouté «Ne me parlez pas de ça ! »

On se fie entièrement à votre très bon jugement pour tirer vos conclusions.

Aussi en Arabie saoudite, Sergio Garcia a complètement pris les nerfs et a abîmé quatre verts en troisième journée. Il a été disqualifié, mais pas sanctionné comme quoi c’est fort le pouvoir.

Vive le spectacle !

Pas vrai que la PGA aiderait le spectacle en ayant un trou «grand public» dans ses rendez-vous comme le 16e trou à Phoenix en fin de semaine.

Cette normale trois a été plus intéressante que le Super Bowl avec toutes nos félicitations aux gens des Patriots.

En passant, c’est bien compliqué comme compréhension les règles au circuit cette année.

Un élan plus compliqué que le nôtre à la PGA

À suivre et même à ne pas manquer par le décor cette semaine au tournoi de la PGA à Pebble Bach, il y a la participation de Ho Sung Choi,  la sensation internet avec son élan aussi spectaculaire qu’unique.

Le Coréen de 45 ans finit son élan tout croche sur une patte ce qui console les golfeurs de leur technique.

« Juste le regarder me donne mal au dos », a commenté Tiger Woods.

Articles connexes