Connexion
MENU

Dernier championnat canadien en Floride, Buenos Aires, P.Q. et les norris en mode sauvetage

Même à la mi-novembre, il reste un championnat canadien à disputer à compter de 13 novembre… en Floride.

Il s’agit du Championnat des professionnels de club de la PGA du Canada.

Avant d’aller à la présentation et son organisation plus compliquée cette année en raison des ouragans, l’idée d’aller sous les palmiers est d’Ici. Elle est de Max Orford, alors vice-président chez Titleist and FootJoy toujours commanditaire avant de devenir heureux retraité dans Canton Hatley.

Comme il connaît l’emploi et ses exigences de pro, ce qu’il a longtemps été au club Milby, dans les Cantons-de-l’Est, Max sait que la grande priorité du travail est et demeure le service.

De façon à ce que ses ex-collègues n’aient pas à décider entre les membres et la compétition, il a tranché de ne pas priver les clubs de leur pro pendant une semaine au plus fort de l’été en déménageant le tournoi dans le Sud en novembre avec la saison terminée au Canada.

Voilà pour la petite histoire en ajoutant que Max Oxford est heureux de constater que son concept tient toujours.

CHEZ CLUBLINK…

Après deux ans en Arizona, le championnat revient en Floride, où un déménagement a été nécessaire.

Initialement prévue au club The Woodlands, la compétition a dû être déménagée au club Eagle Trace, à Coral Springs, près de Fort Lauderdale, en raison des dommages causés par Irma.

Eagle Trace a souvent été hôte de la Classique Honda à la PGA fin des années 80 et début 90. De plus l’endroit est… canadien appartenant à ClubLink, dont les propriétés au Québec sont les clubs Fontainebleau, Le Maître, Islesmere, Val des Lacs et Hautes Plaines.

«ClubLink représente le principal employeur de pros de golf au Canada. Il devient donc normal que nous y allions», dit avec raison Steve Wood, représentant de la PGA du Canada.

Un autre changement rendu nécessaire suite au transfert est la réduction de la durée de 54 à 36 trous.

«Tout un test de golf avec l’herbe ligue sévère», me raconte Roger H. Legault, ex président de Golf Québec, qui y était récent visiteur.

QUI SERA LÀ?

Une dizaine de Québécois sont au nombre des inscrits. Nommons Dave Lévesque, Éric Laporte et Marc Girouard qui sont tous d’ex titulaires canadiens dans d’autres catégories.

Que vous nous lisiez sur golfcanada.ca ou mongolf.ca, on suivra le déroulement chaque jour.

ILS NOUS ONT QUITTÉ…

Le club Royal Ottawa, situé au Québec (Gatineau) malgré son nom, est grandement attristé par le décès de son surintendant Steve Verrall, qui a été à la barre de l’entretien pendant trente ans.

Une rencontre à sa mémoire aura lieu mercredi (le 15) au pavillon et la direction a décidé de remettre une bourse à l’Association canadienne en hommage posthume à son fidèle dirigeant.

Alvie Thompson est un autre grand disparu.

Un ancien du circuit de la PGA américaine et champion du Canada, le Britanno-Colombien avait été co-professionnel au club Hillsdale après ses années sur la scène complétive.

Il avait aussi beaucoup aidé Richard Zokol, deux fois gagnant.

Aux amis et aux familles aussi, le golf témoigne ses sympathies.

BUENOS AIRES, P.Q.

Non, non, il n’y a pas d’erreur de géographie. C’est plutôt que nos talents québécois ont beaucoup été en action en Argentine depuis le début du mois.

En plus de Joey Savoie que l’on félicite suite à son doublé à Buenos Aires où il a gagné le titre en solo en équipe pour le Canada de la Coupe Thaïlande avant d’enchaîner en

fin de semaine avec une très honorable 4e place au championnat d’Argentine en vous invitant à lire le récit dans un autre texte sur golfcanada.ca ou mongolf.ca.

Jean-Michel Paré était aussi dans la capitale.

Le jeune homme de Victoriaville était des participants à l’Omnium d’Argentine, une étape de la série PGA latinoamérica.

Professionnel depuis cet automne, Jean-Michel a le mérite d’aller ailleurs pour apprendre plus vite.

Il avait bien entrepris les choses avec 71 en ouverture avant de suivre avec 79 comme quoi l’apprentissage est ardu.

AUTOMNE CHAUD POUR MACKENZIE HUGHES

D’abord félicitations au golfeur canadien et son épouse Jenna suite à la naissance de Trenton, le premier enfant du couple.

Tout va vite chez «Mac». Il défend cette semaine son titre au tournoi RSM, en Georgie, qu’il avait remporté l’an dernier à sa cinquième sortie comme membre de la PGA à part entière.

LES NORRIS SAUVENT LES OPÉRATIONS

Très heureuse nouvelle de dernière heure alors que le club Saint-Lazare est sauvé.

Déjà en place, Jim Norris et son efficace Hélène prendront la gestion des opérations. Menacé de fermeture, l’endroit sera entre de très bonnes mains.

Saint-Lazare possède la particulière d’un parcours «exécutif» éclairé en plus d’un terrain d’exercice.

J’y ai déjà fait une partie en compagnie de Dave Ross et Jim (Norris) tard en soirée et j’avoue que l’expérience avait été quand même intéressante en raison de la force surprenante des réflecteurs.

On reviendra sur le sujet évidemment.

DENISE DÉJÀ DE RETOUR

Une autre agréable nouvelle est que Denise Lavigne récupère admirablement bien de son opération à un genou au début octobre.

Avis aux «snowbirds», Denise a même repris l’enseignement au club Deer Creek, en Floride, après son été au Mirage et à Pinegrove.

Articles connexes