Connexion
MENU

Corey Conners en bonne voie d’obtenir son brevet grâce à un départ canon sur le circuit PGA TOUR en 2019

Par John Chidley-Hill/ La Presse Canadienne
Corey Conners ( Kevin C. Cox/Getty Images)

Corey Conners s’exerçait sur le vert d’entraînement vendredi dernier lorsque son compatriote canadien Mackenzie Hughes lui a offert un conseil.

Hughes lui a fait remarquer que s’il repliait légèrement le coude droit, cela améliorerait sa posture.

Conners a écouté son ami de longue date et a inscrit un score de 64 lors des troisième et quatrième journées du Sony Open à Hawaii, pour terminer avec un total de moins -17 (263) ce qui lui a conféré une égalité pour la troisième position après avoir dû se plier à la ronde de qualification du lundi pour cet événement du PGA Tour. Ce bon résultat a permis à Conners de grimper au classement de la Coupe FedEx et lui a donné l’élan nécessaire pour participer au Desert Classic de cette semaine à La Quinta, en Californie.

« Cela m’a donné confiance et j’ai dit à Mac vendredi après-midi que, grâce à lui, on va voir mon nom grimper en flèche au tableau des meneurs ce week-end. J’ai réussi à faire de meilleurs coups roulés et c’est exactement cela qui s’est produit », a confié Conners, âgé de 27 ans. « Il m’a envoyé un texto après la ronde finale dimanche pour me féliciter de mon bon travail et je l’ai remercié de m’avoir donné des conseils. Je lui en dois une. »

Conners, de Listowel, en Ontario, a obtenu un brevet partiel pour évoluer sur le circuit de la PGA la saison dernière en terminant 130e au classement de la Coupe FedEx avec 353 points. Les 125 meilleurs joueurs de cette liste obtiennent leur brevet complet. L’Américain Harris English a mérité la dernière place à temps complet, en inscrivant seulement 50 points de plus que Conners.

Toutefois, la troisième place de Conners dimanche dernier, combinée à une deuxième place au championnat Sanderson Farms et à une égalité au 23e rang de la RSM Classic, le place en 19e position du classement de la Coupe FedEx cette saison avec 331 points. En d’autres termes, il se rapproche déjà de son total de points de la saison dernière et est virtuellement assurer de mériter son brevet pour évoluer sur le circuit de la PGA à temps complet en 2020.

« L’an dernier, j’étais dans une position où je me battais pour mon brevet tout au long de l’été et tout autant vers la fin de l’année, » a confié Conners. « Cela enlève beaucoup de pression. Voilà quelque chose qui ne me préoccupera pas autant. Je peux donc simplement me concentrer sur de bonnes semaines au lieu de ressentir la pression de me classer à tout prix. »

Compte tenu de sa montée rapide au classement de la Coupe FedEx cette saison, Conners sera probablement invité à participer à davantage de tournois sur invitation, ce qui l’aidera à gagner encore plus de points pour obtenir son brevet l’année prochaine.

« Je n’étais pas certain des tournois auxquels je serais en mesure de participer en début d’année, mais avec ce bon début, il y aura des tournois sur invitation dans lesquels je serai qualifié d’office, ce qui est génial. Il y aura aussi quelques nouveaux événements, ce qui est vraiment excitant, » a dit Conners.
« C’est vraiment fantastique de connaitre un tel départ et cela augure bien pour le reste de l’année. »

Conners a été rejoint par sept autres Canadiens au départ de la Desert Classic ce jeudi. Mike Weir de Brights Grove, Ont., David Hearn de Brantford, Ont., Adam Svensson de Surrey, C.-B., et Ben Silverman de Thornhill, Ont., Se sont joints à Conners sur le parcours LaQuinta. Adam Hadwin et Nick Taylor, d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, et Roger Sloan, de Merritt, en Colombie-Britannique, se trouvaient sur le parcours Stadium.

C’est la troisième fois cette saison que huit Canadiens participent à une épreuve de la PGA, ce qui en fait le nombre le plus élevé dans un tournoi tenu hors du pays depuis que le circuit compile ces données en  1970.

Malgré ce nom de Desert Classic, il a plu abondamment dans les jours qui ont précédé l’événement.

« J’espère qu’il y aura du soleil au cours des prochains jours, » avoue Conners. « Les terrains de golf ici dans le désert sont géniaux, tellement luxuriants. L’herbe est parfaite. Ils sont vraiment beaux. »

« Les verts roulent vraiment bien donc je suis vraiment excité d’y être. J’aime beaucoup les deux parcours. Il est difficile de ne pas en profiter quand vous jouez dans de si beaux endroits. »

Articles connexes