Connexion
MENU

Connaissez-vous « Showtime » Henderson?

Par Mario Brisebois/ mongolf.ca
(Gregory Shamus/Getty Images)

Brooke Henderson aura tout fait sauf gagner en fin de semaine alors qu’elle défendait son titre au Championnat de la PGA féminine KPMG au club Olympia Fields de Chicago.

Quel spectacle a donné la jeune phénomène de Smiths Falls, en Ontario, âgée de 19 ans seulement, en scellant avec son spectaculaire 66 pour donner totalement raison à… Bo Jackson.

Partenaire de pro-am en début de semaine de celle qui a fait ses débuts compétitifs chez les pee-wee et les moustiques au Québec, il lui a donné un surnom tellement il a été impressionné par Brooke.

Celui qui s’y connaît dans le domaine du spectaculaire possédant à son long palmarès avec la distinction d’avoir été choisi à la fois pour le match des étoiles LNF et du baseball majeur l’appelle « Showtime ».

« C’est bien simple, Brooke possède tout incluant le sourire dévastateur », de dire Bo à l’ami Chris Stevenson, du National Post.

C’est ce que j’appelle viser dans le mille.

Après trois oiselets enregistrés sur les sept premiers trous dimanche, elle en a réussis deux autres aux 17e et 18e pour créer l’égalité et conséquemment forcer l’Américaine Danielle Kang à réussir le « birdie » à son tour au 18e pour soutirer le titre par un coup comme dans du grand théâtre.

À ses deux derniers tournois, Brooke a fini première et deuxième. À ne pas en douter, « Showtime » se situe au haut de la liste des favorites à l’Omnium des États-Unis, la semaine prochaine. Même chose lors de l’Omnium féminin CP d’autant plus que ce sera devant son monde au club Ottawa Hunt à la fin août.

Ne cherchez pas le nom de Maude-Aimée LeBlanc. Une blessure l’a empêché de participer.

UN VÉRITABLE HOMME DE FER…

Même si le début de la triple couronne sur la scène compétitive chez nos amateurs d’élite avec la présentation du tournoi Duc de Kent ne s’amorce que vendredi, le héros est déjà déterminé avant que la première balle ne soit frappée à Royal Québec.

Vérification faite, André Gagné, du club local, est au nombre des inscrits pour rien de moins que la 55e année consécutive, pour un record évidemment.

Si la première participation de notre homme de fer remonte à 1963, celle-ci sera sa première à titre de nouveau membre du Panthéon du golf québécois, où il a été intronisé l’automne dernier.

Ex-champion du Québec et du Canada chez les séniors, il compte un impressionnant total de 260 victoires. Cela en fait des télés, radios, grille-pains ou quoi encore comme prix.

« Nous avions deux trousseaux complets lorsque je me suis marié à part tout ce que j’ai pu donner entre temps », m’a déjà raconté la « légende » qu’il faut croire tellement il gagnait partout à Québec et les environs.

Du lot, trois des victoires du vainqueur de l’hommage Pierre-Nadon et ex-cadet du Royal sont survenues au Kent.

Un autre chiffre très impressionnant chez ce retraité du Ministère des ressources naturelles est sa séquence de 24 présences parmi les dix premiers au classement qu’il a poursuivie même après la maladie.

Lors de sa 50e participation, la direction de Royal Québec a donné son nom à un trophée décerné au meilleur joueur de la région de Québec au Kent.

Très important, André Gagné ne retourne pas au Kent en touriste ou en simple figurant.

Même s’il aura 73 ans le 18 juillet, André Gagné maintient fort bien sa place auprès de la… jeunesse.

Alors pourquoi pas souhaiter à la fin du Kent samedi un 25e top dix pour le 55e à celui qui incarne magnifiquement le slogan voulant que le golf soit le sport d’une vie.

UNE RÉUSSITE ESTIMÉE À 2 000 PARTCIPATIONS

La fin de semaine prochaine en sera une « chaude » côté compétition avec la tenue dimanche des rencontres interclubs de la classe A de l’Association élargie de Montréal puisqu’elles incluent les parcours Laval, la Rive-Sud, les Laurentides, Lanaudière et la Montérégie.

Rien n’égal en popularité cette réussite participative avec rien de moins que 68 clubs répartis dans 17 divisions.

En cette année de ses fêtes du centenaire, Laval-sur-le-Lac voudra certes conserver son titre dans le groupe numéro un complété par Pinegrove, Royal Montréal et Summerlea. Gare à Pinegrove qui part avec l’avantage du terrain à titre d’hôte.

À échelle réduite bien sûr, ces matches sont la Coupe Ryder ou des Présidents chez-nous avec les bons et moins bons aspects qui viennent ensemble.

Une année, un club (très) connu avait remis une feuille sur la position des fanions présentant quelques « anormalités »!

Espérons que cette situation demeure isolée…

Chaque équipe compte dix joueurs. Cela en fait du monde, l’Association montréalaise estimant à 2 000 la participation incluant celle des qualifications ce qui rend essentiel de la part des capitaines de bien passer le message de prioriser courtoisie et harmonie au nom de la poursuite de la réussite en plus de la victoire.

Fin de l’édito!

STEPHEN CURRY N’A PAS QUE DES FANS

Grande idole du basket, Stephen Curry a rendu les joueurs du circuit Web.com en beau siffleux en acceptant une invitation à un de leurs tournois grâce à sa célébrité.

On prétend que le champion de la NBA avec Golden State subtilise la place d’un régulier pour qui le golf est le gagne-pain pour sa famille.

La gronde a évidemment monté d’un cran en fin de semaine avec l’annonce de la signature d’un méga contrat de 201 millions pour cinq ans pour Curry.

PRUDENCE, SVP

Chez nos voisins à Ottawa, le club Amberwood a eu la frousse lorsque cinq personnes ont dû être hospitalisées en raison d’un gaz heureusement jugé non-toxique par les experts avec le résultat que les opérations ont pu reprendre le lendemain.

Le golf de Sarnia a eu moins de veine avec le décès d’un employé d’entretien.

Si on en parle, c’est pour rappeler à la vigilance.

350 000 $

Voilà l’objectif du Défi RBC pour la sclérose en plaques, lequel a lieu lundi. Le succès des organisateurs a pris une telle ampleur au fil des ans que les trois parcours de Bromont (le Royal, le Château et le Vieux-Village) sont monopolisés pour cette activité caritative.

CITATION

« Nous avons été vingt ans à perdre de l’argent! »

– Phil Knight, la fondateur de Nike, dans une entrevue à la chaîne financière Bloomberg à propos de la cessation des opérations bâtons et balles.

BIRDIE DE LA SEMAINE!

Fait rare, Noémie Paré, de Victoriaville, et aussi Étienne Papineau, de Pinegrove ont tous deux défendu avec succès le titre provincial de la catégorie U25 au club Elm Ridge.

LA TRÈS SAGE DÉCISION DU TIGRE

Quoique le contrat avec Quicken Loans, le financier de son tournoi, achève, Tiger Woods n’a pas été vu de la semaine à Washington.

Suite à son arrestation, il reçoit présentement de l’aide professionnelle pour ses complications avec le contrôle de sa médication antidouleur et de sommeil.

Vrai que les commanditaires ne se l’arrachent plus comme jadis et l’avenir de cette présentation à Washington (sa Fondation en trois en ajoutant Los Angeles et les Bahamas), pourrait être compromise, mais bon…

C’est maintenant et uniquement « l’élément humain » qui compte chez le Tigre comme l’a si justement révélé son ami Steve Stricker dans le blogue de Tim Rosaforte, de Golf Digest.

OH CANADA!

Le circuit Mackenzie-PGA TOUR Canada reprend après une pause pour une séquence de trois présentations en juillet commençant par la Coupe des joueurs à Winnipeg cette semaine avant le tournoi des frères Stall à Thunder Bay et le rendez des Quatre-Domaines.

Le brave Max Gilbert, de Saint-Georges de Beauce, y sera.

UN SOUVENIR DE DONALD

La somme de 30 000 $ est espérée par un cadet de Donald Trump qui met en vente dans un encan un ensemble de fers (TaylorMade) qui ont appartenu au président américain. Son nom est gravé sur le bâton si jamais vous avez un intérêt!

Articles connexes