Connexion
MENU

Charley Hoffman se donne une priorité de cinq coups au Défi mondial

Par La Presse Canadienne
Charley Hoffman (Mike Ehrmann/Getty Images)

NASSAU, Bahamas – Charley Hoffman a bien géré les conditions de jeu difficiles et il s’est procuré une avance de cinq coups au Défi mondial de golf, samedi, alors que Tiger Woods a glissé à 10 coups de la tête.

Le vent a été le plus fort qu’il l’a été cette semaine, sur le parcours du Club de golf Albany. Hoffman a remis une carte de 70 (moins-2) et il a égalé le meilleur pointage de la journée, alors que seulement trois golfeurs ont joué sous la normale.

Le vent a aussi enlevé les espoirs de victoire de Woods, qui prenait part à un premier tournoi en 10 mois à la suite d’une quatrième intervention chirurgicale au dos. Woods a joué 75.

Woods a amorcé la ronde en commettant quatre bogueys lors des sept premiers trous. Il n’a pas atteint le vert en coups réglementaires pendant 11 trous consécutifs et il n’a pas réussi un oiselet avant le 14e trou.

« C’est ridicule. J’ai eu besoin de 14 trous pour réussir un oiselet, a déclaré Woods. J’avais joué quatre normales-5 et rien n’allait. C’est une de ces journées. Tout ce que je faisais de bien se retrouvait à un mauvais endroit et tout ce que je faisais de mal, c’était catastrophique. »

Hoffman a connu sa part d’ennuis, envoyant notamment un de ses coups dans les buissons au 10e fanion. Il a accepté une pénalité pour effectuer un allégement et il a dû se contenter d’un double boguey qui a ramené six joueurs dans la course au sommet.

Mais pas pour longtemps.

Hoffman a conclu la ronde avec trois oiselets lors des cinq derniers trous, dont un oiselet au 18e pour une deuxième journée de suite. Il montre un pointage cumulatif de moins-14.

Justin Rose a inscrit un 71 à sa carte pour rejoindre le champion de l’Omnium britannique Jordan Spieth (72) à moins-9.

L’Italien Francesco Molinari (71) accuse six coups de retard sur le meneur.

« Je suis chanceux que certaines balles n’ont pas trouvé les buissons et qu’elles soient restées dans le sable. J’ai été capable de me sortir d’impasse, a avoué Hoffman. Je devrai mieux gérer ma nervosité. »

Il s’agit de la deuxième année consécutive que le meneur après 54 trous se donne un bon coussin en tête. Hideki Matsuyama menait par sept coups l’an dernier et il avait tenu le coup pour battre Henrik Stenson.

Ce serait une belle façon pour Hoffman de couronner une année particulière. Il n’a pas gagné un tournoi depuis l’Omnium du Texas, en mai 2016, mais il était dans la course lors du Tournoi des Maîtres et l’Ominium des États-Unis. Il a aussi pris part à une première Coupe des Présidents en carrière.

« J’espère que je pourrai réussir à remporter ce magnifique tournoi », a-t-il mentionné.

Articles connexes