Connexion
MENU

Brooke Henderson dédie son titre à la tragédie de Humboldt

Par Mario Brisebois

Lorsqu’on dit d’une personne dans le sport qu’elle est animée d’une belle force de caractère, il y a un nom d’ici : BROOKE HENDERSON.

Si l’Ontarienne de Smiths Falls a enlevé le Championnat Lotte qui s’arrêtait à Hawaii en fin de semaine à la LPGA, c’est grâce à sa manière de composer après le 16e trou de la troisième journée. Survolant le tournoi jusque là, elle y a commis un quadruple roulé sur cette normale trois pour raviver la course.

Vingt-quatre heures plus tard, elle était de retour sur le parcours. Un coup de fer de 181 verges suivi d’un roulé de dix pieds lui ont valu l’oiselet, une carte de 68 et la victoire par quatre coups à moins 12. C’est beaucoup cela Brooke Henderson : savoir s’accrocher, aidée par Brit, sa sœurette qui lui sert de cadet.

Cela est donc tout sauf un hasard si à 20 ans seulement elle a déjà six titres dans les ligues majeures, dont le Championnat de la LPGA. La marque de huit de Sandra Post est menacée bientôt.

Brooks a eu une touchante pensée envers son ancien sport, le hockey, et les Broncos d’Humboldt. Elle et ses amis ont porté le ruban vert et or en hommages.

« C’est une tragédie. Je leur dédie cette victoire », a-t-elle dit.

Dans sa première carrière, Brooke était gardienne de buts dans une ligue mineure de Smiths Falls avec des jambières plus hautes qu’elle.

Maude-Aimée multiplie les tournois complétés

Chez nos filles, Maude-Aimée LeBlanc a pris la 50e place avec ses cartes 73-72-76-72 pour un cumulatif de plus cinq.

La bonne nouvelle est qu’elle est quatre en quatre dans ses tournois complétés cette année. Le plus inquiétant est qu’il ne lui reste qu’une ou deux exemptions médicales pour le moment lui évoquant les stressantes qualifications du lundi qui ne seraient pas l’idéal.

Premier trou de trop pour Anne-Catherine 

La semaine a été courte dans le cas d’Anne-Catherine Tanguay. Un malencontreux compte de 9 pour un quintuple boguey au premier trou de la première journée a fait mal et le double boguey 7 au 10e aussi pour sceller avec 81, ce qui était évidemment trop.

C’est maintenant direction Los Angeles et San Francisco pour deux nouveaux rendez-vous de ce qu’on appelle le printemps.

La relance de la PGA du Québec prend forme

La relance de la PGA du Québec, laquelle n’a pas qu’une mince tâche après les dommages, a passé le test haut la main lors d’une rencontre spéciale convoquée vendredi au club Le Fontainebleau.

Entre soixante et soixante-dix professionnels étaient sur place et les commentaires sont positifs envers Kevin Thistle, le nouveau directeur général de la PGA du Canada.

Le temps nécessaire a été pris pour répondre aux très nombreuses questions depuis que l’AGP, la précédente entité, a été obligée de cesser les opérations lors de la découverte plus tard de la situation financière.

Aussi sur place, il y avait un comité de « sages » du Québec, en place, par intérim ou en transition. Il est composé de Debbie Savoie-Morel, Dave Tremblay, Gary Lagden, Steven Brousseau et de Constant Priondolo.

Dave Lévesque appartient aussi au groupe à titre de délégué du Québec au national. Président à la cessation de l’AGP, Rémi Bouchard était parmi les gens réunis. Les permanents de la précédente administration n’étaient pas de l’assemblée, sauf Stéphane Cartier, demeuré membre de la PGA du Canada.

En plus de Bouchard, deux ex-présidents, David Ross, de la PGA du Canada, et André Maltais, de l’ex AGP, ont été des participants. Des figures comme Adrien Bigras, membre du Panthéon au Québec à l’instar de     Debbie, Roger Bouchard, Marc Girouard, Daniel Comeau et Éric Lamarre ont été aussi vus et bien d’autres.

Annonces à venir  

L’élection d’un nouveau bureau de direction surviendra incessamment. Les mises en candidatures vont suivre et les élections en mode internet ne tarderont pas. Il a été confirmé que la recherche d’une personne à la direction générale de la PGA du Québec avec un bureau à Montréal en était rendue à l’étape des finalistes et une annonce ne tardera pas là non plus.  L’avenir de PGA-Québec passera beaucoup par la formation.

En bref, le message de Kevin Thistle et des sages a été bien reçu.

Articles connexes