Connexion
MENU

À l’approche de notre Omnium

Par John Gordon
(Bernard Brault/ Golf Canada)

Bien que les golfeurs focalisent actuellement sur « The Open », c’est-à-dire l’Omnium britannique, le temps est venu de jeter un coup d’œil sur « notre Open », c’est-à-dire l’Omnium canadien RBC.

Nombreuses sont les raisons d’assister à notre Omnium qui, inauguré en 1904, est le troisième plus ancien tournoi figurant encore au calendrier du PGA TOUR, après l’Omnium britannique et celui des États-Unis.

Bien que le tournoi proprement dit ne commence que le jeudi 27, c’est le branle-bas de combat avant le coup d’envoi.

Le samedi 22 juillet, à 9 heures, aura lieu la course 5 KM de l’Omnium canadien RBC qui démarrera près du 1er tertre du Glen Abbey Golf Club pour se terminer aux abords du 18e vert.

Le lundi, place au Pro-Am de la Journée du Canada où des équipes de trois amateurs accueilleront aussi un golfeur d’élite de notre pays ou un membre du Temple de la renommée. Cette année, plusieurs joueurs renommés y sont attendus : Adam Hadwin, Nick Taylor, Graham DeLaet, Alena Sharp, David Hearn, Brad Fritsch et Jared du Toit. Ce sera une célébration du golf canadien et, comme il se doit, les recettes de l’événement seront versées à la Fondation Golf Canada qui soutient le développement des jeunes golfeurs et golfeuses de notre pays.

Mardi, à 10 heures, la cérémonie d’ouverture officielle se déroulera sur la scène de la Brasserie Coors Light du 19e trou où Judy Darling Evans et Bob Vokey seront intronisés au Temple de la renommée du golf canadien. L’entrée est gratuite. Le même jour, les pros joueront une partie d’exercice, si bien que ce sera une occasion unique de voir à l’œuvre quelques-uns des meilleurs golfeurs au monde dans une ambiance relax.

Le mercredi est la journée du Pro-Am du championnat. Chaque équipe mettra en scène trois amateurs et un pro. Les pros penseront sans doute à la ronde initiale du lendemain, mais l’événement est teinté d’un esprit de camaraderie qui le rend agréable aussi bien pour les participants que pour les spectateurs.

Le jeudi, c’est le coup d’envoi.

Encore une fois, le tableau sera relevé (les golfeurs ont jusqu’au vendredi 21, à 17 heures, pour confirmer leur participation). Dustin Johnson, no 1 mondial, sera la tête d’affiche d’un contingent tout juste de retour de Grande-Bretagne, notamment Ernie Els, Matt Kuchar et le Canadien Adam Hadwin. D’autres étoiles ont confirmé leur présence tels Jim Furyk, double champion de l’Omnium canadien RBC, Graeme McDowell, ex-champion de l’Omnium des États-Unis, et Ryan Palmer.

Pat Fletcher a été le dernier Canadien à remporter notre Omnium, il y a longtemps, en 1954. D’accord, certains ont frôlé l’exploit, comme Mike Weir qui, en 2004, s’est incliné en prolongation devant Vijay Singh. En 2015, David Hearn détenait une avance de deux coups au début de la ronde finale avant de voir un Jason Day déchaîné le coiffer au fil. L’an dernier, Jared du Toit, alors un amateur, a terminé à égalité au 9e rang. Vendredi, deuxième journée du tournoi, est la Journée rouge et Blanc, les spectateurs étant invités à porter des vêtements aux couleurs du Canada pour encourager leurs héros.

J’aimerais, en cette année du 150e anniversaire du Canada, vous donner 150 bonnes raisons d’assister à notre Omnium. Mais tenons-nous-en là pour le moment. Cela dit, je suis convaincu que si vous vous déplacez cette fois, vous aurez toutes les raisons au monde pour y retourner l’an prochain et les années suivantes.

Articles connexes