Connexion
MENU

Omnium du Tennessee : l’amateur Joey Savoie se paie les pros

Par Mario Brisebois
Joey Savoie (Tennessee Golf Association)

Comme fin spectaculaire, il ne se fait pas mieux que Joey Savoie à l’Omnium du Tennessee, disputé du 22 au 24 mai.

Trois oiselets du 11e au 13e trous ainsi qu’un aigle au 18e, grâce à un coup retenu logé dans le fond de la coupe, lui ont valu une ronflante victoire.

Avec son 68 en conclusion, après un 65 la veille, l’amateur de Laprairie âgé de 23 ans a littéralement survolé les pros, qui étaient en très large majorité chez les participants, en l’emportant par la marge de six coups.

Son cumulatif de -13 pour les trois jours au club Brentwood, le parcours du Grove College dessiné par Greg Norman, égale un record qui perdure depuis 70 ans de présentation de cette épreuve.

Porte-couleurs d’Équipe Canada et associé au club Pinegrove lorsqu’il est au Québec, Joey se retrouvait dans un environnement connu et un entourage familier.

Il a fait ses deux dernières années à l’Université Middle Tennessee State, qu’il a représenté sur le circuit de la NCAA. De plus, il pouvait compter sur la collaboration comme cadet de Liam Ainsworth, un ami et coéquipier à St. Leo, sa précédente université, en compagnie de qui lui et Hugo Bernard ont enlevé le championnat américain en division II.

« Curieux quand même parce que je n’ai jamais gagné de tournoi individuel ici durant mes années universitaires », de déclarer Joey.

Réussite dans la simplicité     

« Mon golf a été solide toute la semaine. Je suis familier avec la place (Brentwood est le domicile de MTS) et j’ai eu beaucoup de plaisir avec Liam comme responsable du sac. Cela m’a permis de jouer l’esprit libre », a-t-il également commenté.

Ex-triple titulaire du Québec chez les amateurs ainsi que chez les juniors et juvéniles, ainsi que du Masters Buffalo chez les internationaux de moins de 18 ans, il a cette qualité appréciée de garder la simplicité dans l’excellence.

« Tout est allé dans la bonne direction. J’ai bien frappé, fait les roulés aux moments nécessaires et voilà que je tiens le trophée », a résumé Joey, encadré par l’entraîneur Daniel Langevin, à propos de sa semaine.

Une grande famille mais pas de $$$

Notre champion a de qui tenir. Son oncle est Jean-Louis Lamarre et son cousin Iannick est également un titulaire provincial chez les juniors qui est devenu pro.

Il faut ajouter le « papi » Jean-Guy, le fan numéro un du champion.

Parce qu’il est soumis aux règles du golf amateur, Joey n’a pu recevoir le chèque de 10 000 $ allant au vainqueur.

Il faudra un jour que le golf se mettre à la mode comme le tennis, le ski, l’athlétisme et les autres, un de ces jours, surtout lorsque l’on considère ce que coûte voyager.

Avec son talent, on ne doute pas que Joey Savoie aura d’autres occasions de passer à la banque.

Articles connexes